Coronavirus: A ces femmes, nos héroïnes!

En France la grande majorité des infirmiers et caissiers sont des femmes

(respectivement 88 et 90%)

Inutile alors de vous dire que les temps ont bien changé puisque dans cette guerre ce sont bel et bien elles que l’on envoie au front en 1ère ligne et  faisant office de chair à canon.

Parmi ces femmes, des amies, des soeurs, des épouses, des mères contraintes parfois de mettre leur vie de famille entre parenthèse en se devant de répondre à leurs devoirs et obligations mais aussi en le faisant souvent par amour pour leur profession.

Ces héroïnes des temps modernes qui viennent en aide, assistent, sauvent des vies, se voient aujourd’hui désemparées et abandonnées face à cette situation de crise sanitaire.

Un mécontentement général

« Nous sommes dans l’attente de mesures drastiques depuis longtemps. Nous ne disposons pas à l’heure actuelle du matériel nécessaire, et même si cela est en train de se mettre en place, la décision arrive beaucoup trop tardivement » nous avoue K.M infirmière libérale. « Je suis infirmière et je vis chaque jour avec la peur d’être contaminée et de contaminer à mon tour mes patients, mon fils et mon père avec lesquels je vis et qui sont des personnes à risque. »

« Depuis des mois, l’ensemble du corps médical tire la sonnette d’alarme face aux problèmes déjà existants tels que les pénuries, les organisations de service, le manque de matériel mais l’Etat n’a jamais daigné nous entendre réellement »

« Même à nous, soignants on ne nous dit pas tout. Nous savons très bien que les chiffres recensés sont incorrects puisque pour faire le test il faut présenter les formes de symptômes les plus graves »

Aux armes citoyennes!

Une autre infirmière libérale T.J avoue avoir été contacté par l’ARS et la Sécurité sociale récemment, dans le cadre d’un « recensement ».

Le but étant de démarcher le plus grand nombre d’infirmiers libéraux aptes à la prise en charge de cas de covid 19 sur l’île.

« On nous demande d’aller en guerre mais sans arme! et même si l’ARS se veut rassurante à ce niveau en nous disant que nous serons bientôt approvisionnés en matériel il est difficile pour nous de nous projeter et surtout de les croire.

« J’ai pu récupérer 5  masques et quelques surblouses auprès de patients décédés pour pouvoir continuer à travailler. On fait avec les moyens du bord en attendant… »

 Les caissières en ces temps de crise, font elles aussi partie des personnes les plus exposées au virus car en contact permanent avec une population qui ne respecte malheureusement pas toujours les règles de sécurité.

« Nous avons maintenant des vitres, des gants, du gel et une commande de masque est normalement en cours, cependant concernant les masques nous ne sommes pas prioritaires » nous informe E.H Hôtesse de caisse dans un hyper marché de l’île.  

A tous ces milliers de femmes et à tous ces hommes, vivant des jours compliqués, à ces héros d’aujourd’hui, nous vous disons merci.


Angélique Kenclé

Experte en image et communication
Fondatrice de Conquérantes

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 28 =